Artistes
Emmanuel ACCARD

Emmanuel ACCARD

Le génie de la danse

Danseur de rue à la base, créateur de sa première compagnie à 17 ans, Emmanuel entre au conservatoire de danse classique d’Annecy à 16 ans. À sa majorité, Emmanuel part avec une petite valise à Paris pour vivre sa bohême et se spécialiser dans les danses Jazz, Hip Hop, Burlesque et Salsa.

30 années de trajectoire au cours de laquelle Emmanuel parcourt l’Europe en dansant, chorégraphiant ou mettant en scène des artistes, des troupes aussi diverses que variées

Vous dansiez ? j’en suis fort aise et bien chantez maintenant, ayant pitié pour son audience Emmanuel décide de continuer dans la danse toujours et encore.

Son éventail de disciplines et son large répertoire le font chorégraphier, coacher et mettre en scène des spectacles aussi hétéroclites que des Revues de Cabaret, des Spectacles équestres, des numéros de Cirque, des Opéras, des Spectacles sur glace pour les n°1 Suisse ou Français, des Défilés de mode, des Arts Martiaux, des Troupes de Théâtre, des Humoristes, Des Émissions ou des Séries TV …

Il foule le sol aussi bien des plateaux de télévision que des grands théâtres comme l’Opéra Garnier et Bastille (Paris), La Scala de Milan, le Casino de Paris, le Palais Omnisports de Paris-Bercy, La Vilette, Le Bataclan… Sans jamais oublier de battre le pavé de la rue.

Pas fan des concours, Emmanuel remporte malgré tout le 1er prix du 3e tremplin de la création d’Annecy et le 1er prix au concours international chorégraphique de Thionville.

Aimant faire éclore des talents ou des vocations, Emmanuel créé le TNT Danse une compagnie pour des enfants de 8 à 15 ans afin de les préparer à la scène. Cette cie a vu passer plus d’une centaine de jeunes danseurs et une douzaine de chorégraphes en 20 ans. 80% sont devenus professionnels. Il prépare actuellement un documentaire format TV sur le sujet

Il continue à officier au sein de sa propre compagnie le Ballet Théâtre Emmanuel Accard qui a cette année 30 ans.

        Dans ses créations comme dans le recrutement de ses interprètes, Emmanuel se moque de l’esthétisme moderne des danseurs et préfère les choisir pour leurs « gueules » et leur talent. Lever la jambe c’est bien encore faut-il la lever au bon moment. Considérant que l’humour est une arme, Emmanuel est rarement absent de ses productions.

Pour lui, la danse est toujours synonyme de plaisir et une perpétuelle invitation à la fête. Véritable passeur d’émotion, le partage avec le public doit être de mise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr_FRFrançais